LES PRINCIPES DU MOUVEMENT 269LIFE

La revendication principale de ce mouvement, tel qu’il a été créé en 2012 par Sasha Boojor en Israël, est la demande intransigeante de la libération animale.

269Life n’est pas un mouvement qui milite pour la PROTECTION des animaux, il prône la LIBERATION animale. Le terme de « protection » illustre une certaine bienveillance à l’égard des animaux (et use le plus souvent d’expressions telles que « nos frères inférieurs » ou « nos amis sans voix »), ce qui relève de l’idée que nous devons protéger les animaux parce qu’ils sont inférieurs à nous. Cette approche s’appuie uniquement sur l’idée que les animaux doivent bénéficier de la bienveillance et de la compassion des êtres humains, sans pour autant remettre en question l’utilisation des animaux pour les fins et les besoins des êtres humains.

L’idée de « protection » a partie liée avec celle de domination. La « libération animale » est une idée complètement différente qui refuse le spécisme et entend garantir aux animaux le droit à la vie. Notre but est l’abolition de tout asservissement de l’animal par l’homme. Notre objectif principal est de renverser le spécisme et de détruire la pensée fondamentale qui permet au système d’exploitation de perdurer.

Quant aux moyens pour atteindre ce but, 269Life prône un activisme OFFENSIF. À la lumière du progrès très (trop!) marginal réalisé ces décennies passées par les associations dites de défense animale, nous faisons le constat que la stratégie docile, gentille et accommodante qui a pour but de convaincre quelques personnes de devenir végétariens / végétaliens / véganes par des méthodes douces et conformistes est fortement inopportune !

Arrêtons de croire que les carnistes sont ignorants du traitement infligé aux animaux par notre société (il y a une différence fondamentale entre l’ignorance et le refus de savoir…), ils savent pour la plupart mais refusent de modifier leur comportement alors nous devons nous montrer plus fermes, plus intransigeants dans notre message. Il faut leur montrer ce qu’ils refusent de voir et d’entendre.

S’adresser à la source du problème par une approche à long terme est significativement plus efficace et nous permettra de construire un mouvement antispéciste solide de libération animale.
Supplier les gens d’adopter un régime végétalien basé principalement sur des motivations environnementales, sur la santé humaine ou d’autres préoccupations anthropocentriques égoïstes est, en réalité, une admission subconsciente de défaite.

Nous menons un combat pour la JUSTICE et parfois ce combat exige d’outrepasser les lois et les règles.

Ce qui est légal n’est pas nécessairement juste alors la désobéissance et la provocation sont nos armes ! Le temps est notre adversaire principal : chaque minute qui passe signifie la mort d’individus innombrables. L’agitation est préférable au silence assourdissant qui satisfait l’entreprise fortement rentable de l’exploitation animale.

Afin d’y parvenir, notre message doit devenir considérablement plus conflictuel, notre combat plus offensif et, en raison de la tâche monumentale à accomplir, notre activisme doit être canalisé vers la démolition du spécisme.

Nous devons graver le symbole 269 dans la conscience collective.

269Life est ce que nous en faisons.

2 réflexions au sujet de “LES PRINCIPES DU MOUVEMENT 269LIFE

  1. Bonjour,
    Suite à un rapprochement de L214 récemment, je découvre vôtre site et plus en détail la cause dont vous battons pour. Sans être au niveau qu’une activiste enhardie, je viens doucement et sûrement plus dans votre direction. Américaine de 58 ans je vis en France depuis longtemps et en Charente depuis +6 ans. Je vais à la Nuit Debout demain à Confolens ( 16 ) pour joindre les rangs pour quelques heures et pour voir au plus près votre association.
    Bon courage et continuation !!

  2. Bonjour, je suis totalement d’accord et participe déjà à mon petit niveau avec vos valeurs mais je ne comprends pas le fait de ne pas avoir d’animaux de compagnie…l’histoire des animaux de compagnie je n’y adhère pas du tout, je ne mange plus de viande depuis mars 2012 malgré une maladie affection longue durée chronique et dégénérative qui me limite déjà énormément niveau tolérance aux aliments et j’ai pourtant fait le choix au détriment de la raison (par rapp a la maladie et l’avis de ma nutritionniste ) de ne plus manger de viande mais le fait de ne plus avoir de petit compagnon à 4 pattes la je ne comprends pas…..merci pour vos éventuelles explications

Laisser un commentaire