ACHARNEMENT JUDICIAIRE ET REPRESSION POLITIQUE CONTRE 269 LIBERATION ANIMALE : LA PREUVE PAR UNE LISTE EDIFIANTE !

Cette liste des condamnations, affaires en cours et jugements à venir (présentant également l’arsenal policier et répressif mis en oeuvre au stade des différentes enquêtes) pour les deux fondateurs et les activistes de l’association 269 Libération Animale, témoigne de l’acharnement judiciaire et politique que nous subissons en raison du choix stratégique de l’action directe pour lutter contre le système spéciste.
 
I) Condamnations en première instance pour Tiphaine & Ceylan (en leurs qualités respectives de coprésidente et coprésident de 269 Libération Animale) :
 
Ne figurent pas dans cette liste les « simples » rappels à la loi.
 
1) Plaignantes : sociétés « Cibevial » (propriétaire de l’abattoir de Corbas) et « Bigard Distribution ».
 
Fait reproché : action directe sur leurs sites de Corbas (intrusion et déversement de faux sang sur leurs façades) le 4 mai 2017.
 
Enquête : convocations a posteriori et placement en garde à vue durant 8 heures.
 
Jugement rendu par le tribunal correctionnel (TGI de Lyon) le 11 octobre 2017.
 
Condamnation prononcée :
 
- Au pénal : Trois mois de prison avec sursis assortis de deux ans de mise à l’épreuve pour chacun,
- Au civil : Un euro symbolique au profit d’Interbev (syndicat constitué « partie civile »), 5000€ de dommages et intérêts pour les deux sociétés.
 
2) Plaignante : société « Bigard Cuiseaux », filiale du groupe Bigard et propriétaire de l’abattoir de Cuiseaux.
Fait reproché : action directe de blocage (enchaînement des activistes le long du couloir de la mort) le 15 juin 2017.
 
Enquête : interpellation sur place et placement en garde à vue durant 3 heures.
 
Jugement rendu par le tribunal correctionnel (TGI de Chalon-sur-Saône) le 12 octobre 2017.
 
Condamnation prononcée :
 
- Au pénal : 1000 euros d’amende avec sursis chacun (et 125 heures de TIG pour Ceylan)
- Au civil : la société Bigard a été déboutée de sa demande de dommages et intérêts pour vice de forme.
 
3) Plaignante : société « Palmid’Or », appartenant au groupe LDC et propriétaire de l’abattoir de Trambly.
 
Fait reproché : action directe de blocage (enchaînement des activistes le long du couloir de la mort) le 27 juillet 2017.
 
Enquête : convocations a posteriori et auditions libres.
 
Condamnation prononcée :
- Au pénal : Trois mois de prison avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve de deux ans pour chacun,
- Au civil : 16.000 euros de dommages et intérêts à verser au groupe LDC au titre des réparations de la clôture et atteinte au droit à l’image du groupe.
 
II) Affaires en cours et jugements à venir :
 
* Pour Tiphaine & Ceylan (en leurs qualités respectives de coprésidente et coprésident de 269 Libération Animale) :
 
1) Plaignante : groupe « Sicarev » (propriétaire de l’abattoir de La Talaudière)
 
Fait reproché : Action directe d’intrusion sur le site (à l’intérieur de la salle d’abattage) le 21 décembre 2016.
 
Enquête en cours.
 
2) Plaignante : société « Aoste ».
 
Fait reproché : Action d’occupation du siège social situé à Saint-Priest (69) le 6 avril 2017.
 
Enquête : interpellation sur place puis placement en garde à vue durant 10 heures.
 
Enquête en cours
 
3) Plaignante : société « Corico », appartenant au groupe LDC et propriétaire de l’abattoir de Monsols.
 
Fait reproché : Action directe de blocage le 27 avril 2017.
 
Enquête : convocations a posteriori et auditions libres.
 
Enquête en cours
 
4) Plaignante : société « Corico » (appartenant au groupe LDC et propriétaire de l’abattoir de Monsols)
 
Fait reproché : Action directe de libération (16 individus libérés) le 27 août 2017.
 
Enquêtes : convocations a posteriori et auditions libres.
 
Enquête en cours
 
5) Plaignante : société « Tradival », appartenant au groupe « Sicarev » et propriétaire de l’abattoir de Lapalisse.
 
Fait reproché : Action directe de blocage le 19 janvier 2017.
 
Enquête : Audition libre de Tiphaine
 
Alors que la coprésidente était seule mise en cause, la société Tradival a usé de la procédure de « citation directe » pour faire comparaître également le co-président de l’association. Cette procédure permet de déclencher l’action publique pour demander à la fois la condamnation de l’auteur de l'infraction et un dédommagement du préjudice de la victime. Cette procédure tout à fait inhabituelle ne fait que confirmer l’acharnement dont sont victimes les deux têtes pensantes de l’association.
 
Première audience le 20 mars 2018 devant le Tribunal de Grande Instance de Cusset (03) : renvoi de l’audience de jugement au 25 septembre 2018.
 
6) Plaignante : société « Tradival », appartenant au groupe Sicarev et propriétaire de l’abattoir de Fleury-les-Aubrais.
 
Fait reproché : Action directe de blocage le 7 septembre 2017
 
Enquête : Interpellation sur place puis placement en garde à vue durant 7 heures.
 
Enquête en cours
 
7) Plaignante : société « Tradival », appartenant au groupe Sicarev et propriétaire de l’abattoir de Fleury-les-Aubrais.
Fait reproché : Action directe de libération le 7 septembre 2017
 
Enquête : audition libre prévue pour le 24 avril 2018
 
Enquête en cours
 
8) Plaignant : Syndicat « Interbev ».
 
Fait reproché : Deux discours prononcés devant le siège social du syndicat.
 
Mise en examen pour diffamation publique (comme auteur pour Tiphaine et complice pour Ceylan).
 
Premières audiences devant le juge d’instruction à venir.
 
9) Plaignant : groupe « Sicarev » (propriétaire de l’abattoir de Roanne)
 
Fait reproché : Interpellés sur le parking public en face de l’abattoir de Roanne le 5 février 2018, abattoir occupé par des activistes de l’association y menant une action directe ce jour-là.
 
Suspectés de « complicité par instigation » pour violation de domicile et délit d’entrave à la liberté du travail.
 
Enquête : Interpellation sur place et placement en garde à vue durant 24 heures ; auditions libres le 30 mars 2018.
 
Jugement prévu devant le tribunal de Roanne le 14 mai 2018.
 
10) Plaignant : Abattoir municipal d’Ambert.
 
Fait reproché : intrusion sur le site de l’abattoir
 
Enquête : audition libre à venir le 24 avril 2018
 
Enquête en cours
 
* Pour les activistes :
 
1) Plaignant : groupe LDC (propriétaire de l’abattoir de Cuisery)
 
Fait reproché : Action directe de libération (86 indidividus) le 27 septembre 2017.
 
Enquête : 7 auditions sur convocation, perquisitions et saisies chez 3 activistes
 
Enquête en cours
 
2) Plaignant : groupe Sicarev (propriétaire de l’abattoir La Talaudière)
 
Fait reproché : Action directe d’intrusion sur le site (à l’intérieur de la chaîne d’abattage) le 21 décembre 2016.
 
Jugement à venir devant le tribunal de Saint-Etienne le 30 avril 2018
 
3) Plaignant : groupe Sicarev (propriétaire de l’abattoir La Talaudière)
 
Fait reproché : Action directe d’occupation du site le 26 octobre 2017.
 
Enquête : interpellation sur place et placement en garde à vue des activistes pour des durées variables.
 
Jugement à venir devant le tribunal de Saint-Etienne le 30 avril 2018
 
4) Plaignant : groupe Sicarev (propriétaire de l’abattoir de Roanne).
 
Fait reproché : Action directe de blocage et d’occupation du toit de l’abattoir le 5 février 2018.
 
Enquête : auditions libres et garde à vue pour les activistes de nationalité étrangère
 
Jugement à venir devant le tribual de Roanne le 14 mai pour une dizaine de militants. Simple rappel à la loi pour les autres.

Laisser un commentaire